Voile : 2007 R4 Entraînement : 24 et 25 février sur Grand Surprise à Cherbourg, Compte-rendu

Envoyer l'article de blogue

Envoyer les articles à ces adresses

Listes des adresse électroniques séparées par une virgule

Publier

Retourner au blogue

2007 R4 Entraînement : 24 et 25 février sur Grand Surprise à Cherbourg, Compte-rendu
publié par admin on Fri 23 of Feb, 2007 [08:51 UTC]

Les photos de l'entraînement

7 équipages participent à l'entraînement :
-Grand Surprise Notos 34188 : US Gazélec IdF Voile avec 3 "Anciens " Dominique, JeanFrançois? et Arnaud et trois nouveaux Vincent depuis l'automne, Xavier, Stéphane pour la première fois.
- Grand Surprise Mocayou 34189 : HSBC avec Bruno Marchand
- Grand Surprise ATR "Malotru" 29072: HSBC féminin avec Sophie Recht
- Grand Surprise Métisse 34227 : CCIF, Club Croisière Île de France
- JOD 35 Orchid 15042 : Thalès Bagneux
- JOD 35 Cruzeiros 15049 : Canal +
- JOD 35 Ondine 15051 : Eléves de la formation "capitaine 200"
Samedi 24 janvier après midi, petite rade de Cherbourg, les bateaux groupés et sous spi depuis la bouée Est de la ligne d'arrivée des régates. "Notos" est en tête avec le spi marqué "GROUPE LG"

Lors de ce week-end de brise, Jacques notre entraîneur met plus l'accent sur la réussite des manoeuvres et la sécurité que sur la performance des réglages. C'est une belle réussite que d'avoir navigué tout le week-end dans la brise, dans l'espace restreint de la petite rade et sans incident.
...page...
Samedi 24 février
Vent 265° 20 à 25N le matin mollissant en dessous de 20N l'après-midi en tournant gauche 230°. Voilure GV 1ris et ORC sur les Grand Surprise.
Le matin :
Ciel de traîne, gros cumulus avec éclaircies, il ne pleut pas.
Au briefing du matin l'exercice d'entraînement proposé est le suivant :
Un circuit estimé initialement pour un vent du 240° est mouillé travers au vent entre le coffre au centre de la rade et le Zodiac, au fur et à mesure qu'ils arrivent, les bateaux font ce circuit travers au vent en laissant bâbord amure les marques (un virement de bord à une extrémité et un empannage à l'autre). Les voiliers naviguent alors deux par deux dans l'ordre de leur arrivée sur le circuit font en sorte de se suivre de près. Au signal de Jacques, l'entraîneur, les deux bateaux bordent la voile d'avant et partent au près avec comme bouée au vent la bouée rouge de la zone interdite près de la digue du port de Chantereyne. Les voiliers partent ainsi à égalité et peuvent ainsi travailler réglages et virements sur le circuit. L'attention est attirée sur la trajectoire à la bouée au vent : abattre franchement, le tangon est en place non brassé pour hisser le spi sous les voiles.
A la sortie du port, le vent s'avère plus à droite que prévu, presque au 270° et le circuit travers est déplacé entre une bouée mouillée et le zodiac près du quai des cargos à l'Est de la petite rade . La bouée au vent est la bouée jaune de l'extrémité Ouest de la ligne des régates devant la digue du port de Chantereyne. Les équipages sont cueillis à froid par le vent et manoeuvrent lentement, ils ne réussissent pas à empanner rapidement à la bouée de gauche et à se regrouper par deux pour l'exercice. Notos casse rapidement l'axe de fixation de la poulie de grand voile au cockpit et déchire son spi sur les mousquetons de l'ORC.
On passe donc à des parcours sur départ en 6 minutes avec comme bouée au vent la bouée jaune Ouest de la ligne de départ des régates. Les envois de spi sont assez mal maîtrisés par les bateaux car il faut affaler rapidement et empanner pour éviter les bollards de la darse des ferries, si les envois se passent bien, les affalages ont lieu tardivement.
Après midi :
Après les sandwiches (Jacques a oublié les harengs encore une fois!) et un café au bar du yacht club briefing sur les exercices de l'après-midi et enseignements du matin :
- Réglage de l'ORC avec un point de tire un peu à l'arrière de l'ancrage des haubans, sur les virements de bord le critère de réussite est que l'ORC ne soit pas en dehors des filières à la sortie du virement.
- Régulation de la puissance par la GV, prioritairement avec le chariot et avec une communication de l'avant sur les risées vers le barreur et le régleur de GV.
- Envoi du spi : ne pas choquer la voile d'avant pour faciliter la montée du spi à partir du capot avant. Un fois le spi en tête on le gonfle en brassant; l'écoute suit mais elle ne doit pas être choquée brutalement. Le spi est envoyé à partir du capot avant.
L'exercice prévu de l'après midi est de placer les voiliers sur un parcours aller/retour en petite rade avec regroupement des bateaux par deux sur le bord de portant. On réussit à mener cet exercice entre la bouée Est jaune de la ligne de départ des régates la plus proche de la digue de Chantereyne et le zodiac un peu sous le vent du bassin des ferries.
Il est vrai que le vent a bien baissé par rapport au matin, il est de moins de 20N en petite rade et a basculé à gauche au 230° ce qui permet de faire un parcours sous spi tribord amure assez long en petite rade.
Après l'exercice d'échauffement, série de parcours bien menés en petite rade le départ est un peu au sud de la bouée de rouge de Hersant à l'entrée de la petite rade, procédure en 6mn, la bouée au vent est toujours la bouée Est jaune de la ligne d'arrivée des régates. L'équipage de l'US Gazélec sur Notos prend le plus souvent la tête dès le départ, les autres voiliers ont une voile d'avant mal réglée (point de tire trop à l'arrière) et tous ont des difficultés à l'affalage de spi, très important sur ces parcours très courts. Souvent la voile d'avant n'est aps correctement bordée et le spi ne descend pas assez vite dans le capot avant, ceci est particulièrement vrai sur « Métisse »
Un ferry et un cargo arrivent du large et perturbent le premier parcours, ensuite belle lumière entre les grains.
Le soir à Omonville les cinq équipages sont là autour d'une salade aux harengs (enfin!) et d'un excellent poulet à la marocaine et d'une curieuse patisserie locale qu'on peut définir comme un Kouign amann normand avec en plus du sucre et du beurre, des pommes.

Dimanche 25 février:
Vent du 305° en petite rade et plus à droite à 320° en grande rade, 25N avec rafales 30N mollissant l'après-midi? Ciel très nuageux avec grains pluvieux, moments ensoleillés le matin.
Au briefing du matin les points de manoeuvre suivants sont exposés :
- Sécurité lors des croisement dans la brise: Le hâle bas doit être choqué pour pouvoir abattre derrière un autre voilier. En urgence si on arrive pas à abattre, le mieux pour éviter un contact trop violent est de virer en catastrophe.
- Envoi du spi sans tangon, au début le spi doit être débrassé au niveau des haubans avec un n°1 le portant énergiquement hors du bateau. Le barreur loffe pour le gonbler, il doit à ce moment être bordé correctement, une fois gonflé, il tient seul, le barreur peut abattre et l'écoute être choquée.
- Afallage du spi, au vent bien sur, le numéro1 ramasse énergiquement la bordure, ce qui impose un choqué total de l'écoute. Le pianiste après avoir ouvert le taquet de drisse va à l'intérieur pour aspirer le spi par le capot.
L'exercice prévu est un échauffement sur un parcours aller-retour entre la tonne de la petite rade et le zodiac sous le vent laissé à bâbord avec envoi de spi lorsque le zodiac aura rallongé le parcours.
Le vent est si fort et le parcours en petite rade si court que personne ne se risque à lancer le spi, au près les grand voile ne portent pas beaucoup avec des bateaux très gités.
Après l'échauffement un parcours a été annoncé au briefing, ligne de départ devant la bouée rouge Hersant en petite rade, coffre de la petite rade à bâbord dans une remontée au près, largue bâbord pour laisser la bouée rouge Hersant à bâbord et remontée au près vers le coffre centre ou est mouillée un remorqueur de haute mer « Abeille » par ce mauvais temps. Le départ du parcours est bien groupé, mais Notos qui arrive en tête au coffre se trompe et manoeuvre pour le laisser à bâbord, ce qui crée une belle confusion avec des abordages évités de justesse. Jacques est en fureur, car déjà énervé par le fait que les chutes de voile battent, en particulier sur celles toutes neuves de « Métisse ». Malgré toute la bonne volonté des équipages, les taquets coinceurs de chute fonctionnent mal et sautent à chaque virement de bord ou empannage.
Notos fait demi tour pour repasser le coffre de la petite rade du bon côté et se retrouve en arrière de la régate, il se retrouve derrière le premier « Métisse » dès le passage du remorqueur en grande rade.
Les voiliers descendent largue la bouée Nord de Ténarde à bâbord puis remontent au près vers la petite bouée Sud de la passe de l'ouest. Notos est très près derrière « Métisse » à la bouée Sud et il prends la tête en lançant le spi pour revenir vers l'entrée de la petite rade, avec de belles moustaches sur l'avant et des surfs à plus de 13N.
Le 34189, « Mocayou » a de gros problèmes de réglage avec un ORC jamais correctement bordé au près, de fait seul « Notos » a le roller d'ORC bien positionné et la voile correctement bordée.
Un second départ est lancé avec une ligne dans l'entrée de la petite rade, très favorable à bâbord entre le zodiac à gauche et la bouée rouge de Hersant. Notos prend un mauvais départ car il est le seul à se présenter tribord et il ne cherche pas à s'imposer face au reste de la flotte qui arrive bâbord et un peu tôt sur la ligne. Le parcours remonte au près vers le remorqueur au coffre centre où Notos est déjà largement en tête, ensuite largue jusqu'à la bouée Nord de Ténarde, puis retour au port pour se restaurer, personne ne lance le spi.
Au briefing du midi :
- Le virement de bord est décomposé : Quand le barreur annonce le virement « Je vire! », le régleur qui descend sous le vent largue tout de suite la voile, le barreur lance le virement simultanément. Il change de côté au moment où le bateau est face au vent, barre droite en passant derrière la barre et en regardant devant.
Un parcours en grande rade est exposé par Jacques, les bateaux rentreront tôt vers 16h car tout le monde est fatigué et a froid.

Les Marées et les courants
Date
Coef
PM Heure
PM Hauteur
BM Heure
BM Hauteur
Sam 24
62
1h05
5.64m
8h01
1.98m


13h33
5.40m
20h23
2.23m
Dim 25
45
1h58
5.19m
9h02
2.44m


14h43
4.90m
21h32
2.72m
En grande rade les courants sont les suivants :
Samedi 24 : PM-3h30 à 10h au début de l'entraînement, le courant portant Est est déjà faible le long de la digue extérieure nord de la grande rade. cette zone va s'étendre jusqu'à la moitié de la rade à PM (13h30) avec des courants portant Ouest le long de la digue extérieure. Le jusant portant Ouest va s'établir vers 14h30 (PM+1) à la bouée Nord de la Ténarde et se maintenir jusqu'à la fin de l'entraînement.
Dimanche 25 : Début de l'entraînement à PM-5, les courants vont porter Ouest jusqu'à 16h à la Bouée Nord Ténarde. Le flot portant Est ne se fait sentir qu'à la fin de l'entraînement.
Météo, prévision :
Pression sol et vent prév samedi 24 12h

Pression sol et vent prév dimanche 25 12h

La situation météo est caractérisée par une dépression pas très creuse (985hPa) restant positionnée sur l'Angleterre et l'Ecosse tout le week end en se décalant vers l'Est/SudEst. Le temps sera très nuageux avec des pluies.
Pression 1000hPa le samedi 12h doit décroitre dans la nuit de samedi à dimanche pour revenir le dimanche à 1000hPa.
Le samedi le vent est orienté W à SSWe Samedi, autour de 25N
Le dimanche retour du vent à 25N-30N avec une rotation de l'W au NW dans la matinée.



URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article